Accueil
Association pour la Télémédecine
en Auvergne Rhône-Alpes
samedi 20 juillet 2019
Accueil | Intranet | Veille | Etudes de cas | Contact
Veille

De l’hôpital connecté au patient connecté : le système de santé en pleine transformation



- Réunion de Club Sénat du 7 novembre 2006 -

Petit-déjeuner organisé autour de Mme le Sénateur Marie-Thérèse Hermange Salons de la Présidence du Sénat

De l’hôpital connecté au patient connecté : le système de santé en pleine transformation

en présence de :

- Jacques SAURET, Directeur du Groupement d’intérêt professionnel Dossier médical personnalisé, Ministère de la Santé : enjeux et perspectives du « dossier médical partagé »
- Docteur Arnaud HANSSK, chef de Service Département d’Information Médicale - Directeur des Systèmes d’Informations - Responsable TIC Nouvel Hôpital, Hôpital d’Arras : l’hôpital connecté du 3e millénaire, une référence française et désormais mondiale
- Professeur Dominique VADROT, chef du service de radiologie à l’Hôtel Dieu

animé par Pascal BOULARD, journaliste à La Tribune

Reprise de l’intégralité des interventions effectuées lors de ce petit déjeuner

........

Docteur Arnaud HANSSK

Je voudrais tout d’abord rebondir sur ce qui a été dit.Nous sommes en effet à l’aube de changements importants.Dans ce contexte, il serait dommage de ne pas mettre à profit les nouvelles technologies afin de réaliser des nouvelles missions et de nourrir de nouvelles ambitions pour le secteur de la santé et, à plus grande échelle, la France.

Plutôt que sur le fonctionnement du réseau, j’insisterai sur les valeurs, les missions et la philosophie qui le fondent. Ma préoccupation porte sur la façon d’améliorer la vie des personnels de santé et des patients. Médecin de formation, j’ai été chef de service des urgences.A présent, je me consacre uniquement au système d’information au sein de mon hôpital. L’enjeu est de définir une vision médicale de l’utilisation de nouvelles technologies. Notre objectif est de changer le Système d’Information Hospitalier (SIH) en un système d’informationde santé, dans le but de décloisonner les établissements. Les nouvelles technologies de l’information ne sont pas une fin en soi mais simplement une opportunité à saisir. L’idée est de transformer les ressources d’Internet en outils de santé utilisables et, surtout, simples. Il n’est pas utile de transformer les praticiens en spécialistes des nouvelles technologies. Ces outils doivent nous aider à être plus réactifs, plus vifs. C’est ce que nous avons essayé de faire à Arras.

Mme le Sénateur a clairement présenté les défis :

* Le problème du financement Une augmentation du budget favorisant le développement du système d’information permettrait de dégager des gains de productivité.

* Un souci de qualité Il s’agit de travailler plus vite mais mieux en débarrassant la communication au sein de l’hôpital des entraves liées aux différentes sphères de pouvoir qui y cohabitent.

* Une exigence de sécurité Le système d’information ne doit jamais tomber en panne, au risque d’un retour au traditionnel « papier-crayon »).

* Un besoin de mobilité

Atout moment et en tout lieu, tout personnel doit pouvoir accéderà l’information et l’enrichir.

Cette évolution doit s’effectuer en partenariat avec tous ceux qui utiliseront ces nouveaux outils, afin de nous assurer qu’ilssauront s’en servir. La formation est essentielle car nous sommestous inégaux devant l’informatique. Il est donc normal d’adapter individuellement le temps de formation de la façonla moins pénalisante possible. C’est ce que nous avons mis en place à l’hôpital d’Arras avec des formateurs qui sont à la fois compétents en informatique et soignants.En quatre ans, ils ont dispensé plus de 3 700 sessions d’information.

..........

Lire l’intégralité de l’article sur le site du Club Sénat

Classification :
Economie de la santé

Mis en ligne le vendredi 8 décembre 2006 par Webmaster

imprimer

Veille
Les listes classées
Pour chercher sur le site