Accueil
Association pour la Télémédecine
en Auvergne Rhône-Alpes
lundi 27 février 2017
Accueil | Intranet | Veille | Etudes de cas | Contact
Veille

Le Répertoire Partagé des Professionnels de Santé fait pschitt....

Pétard mouillé dont on rallume sans arrêt la mèche, le Répertoire Partagé des Professionnels de Santé (RPPS) initialement prévu par Jean-François Mattei, pour décembre 2004, est depuis reporté à l’année suivante. Ses successeurs au Ministère de la santé Philippe Douste-Blazy, puis Xavier Bertrand n’ont pas réussi à l’inaugurer. On l’espérait enfin pour janvier 2009, mais désormais avec un hôpital qui traine la jambe et des caisses qui freinent des quatre fers, il n’est pas certain que son avènement se fasse sous le règne de Roselyne Bachelot. Il ne sera sans doute pas opérationnel avant au mieux 2010. Or sa mise en place constitue en particulier un préalable à la mise en œuvre des dispositions législatives des PLFSS 2008 et 2009 visant à organiser le suivi des dépenses prescrites à l’hôpital et exécutées en ville !



Le Répertoire Partagé des Professionnels de Santé (RPPS) est une base de données recensant l’ensemble des professionnels médicaux et paramédicaux. Dans la première phase il concerne exclusivement ceux dotés d’un Ordre. Pour chaque professionnel de santé, le RPPS contient :

- un ensemble de données d’intérêt commun fiables et certifiées par l’INSEE et son Ordre, attestant de son état civil, de ses diplômes, de ses modes d’exercice, de ses lieux d’activité.
- Un numéro d’identification unique qu’il gardera tout au long de sa carrière.
- Un système d’échange permettant le partage de ces informations entre les différents acteurs de la santé.

Après le démarrage de la mise en production du RPPS en phase 1, les autres professions continueront à être gérées par les DDASS au moyen du répertoire ADELI. Leur intégration dans le Répertoire se fera dans une deuxième étape 1 an environ après le démarrage du RPPS.

A terme, on espère que ce RPPS simplifie les démarches administratives du professionnel de santé par la mise en place d’un “guichet unique”. Le numéro RPPS devrait remplacer les trois numéros Adeli/Etat, Adeli/Ordre et l’identifiant de facturation Assurance maladie, et simplifier les correspondances des dossiers entre ces différents acteurs. Comme l’expliquait Patrick Fortuit, membre du bureau du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens et président du comité de pilotage du RPPS « On n’aura plus besoin de se présenter à la DDASS, ni de produire auprès de la CPAM ou du GIP-CPS les diplômes et pièces justificatives déjà validées par l’Ordre. Ce dernier devient aussi le gestionnaire des licences. »

Dans un avenir qu’on espérait proche, ce numéro sera inscrit dans les cartes à puce (Cartes de Professionnel de Santé). L’opération concernera les nouvelles cartes CPS délivrées, puis s’étendra à l’ensemble des professionnels de santé lors du renouvellement de leur carte dont la durée de vie est de 3 ans.

..............

Lire la suite sur le site I-Med

Classification :
Dossier médical - Système d’information

Mis en ligne le mardi 23 décembre 2008 par Webmaster

imprimer

Veille
Les listes classées
Pour chercher sur le site