Accueil
Association pour la Télémédecine
en Auvergne Rhône-Alpes
dimanche 24 mars 2019
Accueil | Intranet | Veille | Etudes de cas | Contact
Veille

Territoires ruraux : l’Etat lancera avec les collectivités un plan triennal de création de maisons de santé



10/02/10 - Lors d’un déplacement sur l’avenir des territoires ruraux, dans le Loir-et-Cher, le chef de l’Etat a tiré, dans un discours, les conclusions des Assises des territoires ruraux organisées et conduites, depuis octobre 2009, par Michel Mercier, le ministre de l’Espace rural et de l’Aménagement du territoire. En présence de Gérard Larcher, président du Sénat, et de quatre ministres, il a annoncé une série de mesures en faveur du désenclavement économique des territoires ruraux, notamment pour y améliorer la mobilité, l’agriculture, le logement, l’accès à l’Internet au haut débit et surtout l’accès aux soins de proximité, souci numéro un des habitants de l’espace rural. Sur la santé, Nicolas Sarkozy a demandé à la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, et à Michel Mercier, d’engager avec les collectivités territoriales un plan triennal de création de maisons de santé pluridisciplinaires destiné à plus que doubler le parc existant sur le territoire. Le chef de l’Etat a précisé que l’Etat et l’Assurance maladie contribueraient au financement de 250 maisons de santé pluridisciplinaires sur trois ans. Il a souhaité que "chacun puisse avoir accès à une santé de proximité". Pour cela, il a annoncé que l’Etat allait réserver chaque année, ceci dès la rentrée universitaire 2010-11, "400 bourses à des étudiants en médecine qui s’engageront pendant au moins dix ans à exercer" en zone rurale sous-dotées, comme le prévoit la loi HPST qui les appellent "contrats d’engagement de service public".

"A terme, nous disposerons de 4 000 médecins qui couvriront tous les territoires dont l’offre de soins est fragile", a affirmé Nicolas Sarkozy. Il a également demandé à Roselyne Bachelot de "développer l’internat en médecine en milieu rural en augmentant le nombre de maîtres de stage agréés". L’objectif de ces mesures est d’enrayer une tendance lourde, une étude des services du ministère de la Santé publiée l’an passé ayant estimé que le nombre de médecins exerçant en zone rurale devrait diminuer de 25 % à l’horizon 2030 si rien n’est fait.

La Fédération française des maisons et pôles de santé (FFMPS) vient de rendre publics les résultats d’une étude comparative montrant que les maisons de santé génèrent des coûts de fonctionnement supérieurs à la somme des coûts que chaque médecin paierait s’il était installé en isolé, rapporte Le Quotidien du Médecin (10-02). La FFMPS préconise la mise en place d’un « forfait structure », qui pourrait être pris en charge par les futures ARS. "Une rémunération forfaitaire, indique la FFMPS, qui aiderait les professionnels à assumer des charges plus lourdes en contrepartie du respect du cahier des charges type des maisons de santé". Notre pays compte aujourd’hui 160 maisons de santé et 25 pôles de santé financés par le FIQCS. Rappelons que cet outil privilégié par les collectivités pour lutter contre les déserts médicaux a fait l’objet d’un rapport assez critique, remis par le sénateur Juilhard à la ministre de la Santé le 19 janvier dernier (voir lettre 385).

> Discours de Nicolas Sarkozy :

> Maisons de santé pluridisciplinaires. Un fonctionnement plus coûteux qu’en exercice individuel - Le Quotidien du Médecin du 10 février :

Classification :
Enjeux de société et éthique

Mis en ligne le vendredi 12 février 2010 par Webmaster

imprimer

Veille
Les listes classées
Pour chercher sur le site