Accueil
Association pour la Télémédecine
en Auvergne Rhône-Alpes
lundi 16 septembre 2019
Accueil | Intranet | Veille | Etudes de cas | Contact
Veille

Télémédecine : la poussière retombe



28/10/10 - Avalanche ou tsunami médiatique ? De la presse médicale au Monde en passant par l’Express, la Croix, les Echos, Libération ou la presse régionale et sans oublier les medias télévisés, les superlatifs n’ont pas manqué cette semaine dans le sillage de la publication tant attendue du décret sur la télémédecine (voir Lettre 423). Quoiqu’il en soit, après cette déferlante, le Quotidien du médecin résume le bilan d’étape par une formule lapidaire : "Il aura suffi de quelques jours pour que la nouvelle réglementation de la télémédecine ouvre la boîte à fantasmes", et l’enthousiasme une fois retombé, l’heure est au retour à la réalité et à l’analyse. Classiquement sur ce sujet, les habituels clivages sont très vite apparus entre les différents acteurs. Ainsi, du côté du ministère de la Santé et si le site officiel ne fait étrangement aucune allusion à l’événement, Roselyne Bachelot n’a pas fait dans la demi- mesure, annonçant à la presse que les premières téléconsultation auront lieu dès le début de l’année 2011. Et la ministre d’ajouter que les prescriptions seront envoyées par mail ou par voie postale au patient ou à son pharmacien. En écho à cette volontariste déclaration, les représentants de professionnels de santé semblent plus que dubitatifs. Si au nom du CNOM l’omniprésent docteur Jacques Lucas a poliment nuancé l’enthousiasme des partisans d’un déploiement rapide, les syndicats médicaux ont mis moins de formes pour exprimer leurs vives réserves, quand ce n’est pas de la désapprobation. De la CSMF au SML sans oublier MG France, une pluie de communiqués a très vite rafraîchi l’ambiance euphorique, soulignant notamment les zones d’ombre en matière de conséquences financières pour les praticiens.

Quant à la CNAMTS, curieusement discrète sur un sujet qui la concerne pourtant en qualité de futur payeur, son silence semble attester que l’institution attend que la poussière produite par cette frénétique agitation retombe. Sur le front des organisations d’industriels, si le mutisme est de rigueur chez SYNTEC, le SNITEM se félicite sobrement de la publication du décret, alors que LESSIS signe un "Télésanté : calmons-nous !", atypique chez cet acteur d’ordinaire connu pour sa tonicité. Enfin, la CNIL n’est pas en reste, rappelant sur son site ses recommandations concernant la télémédecine. Reste, dans cette volubilité du moment, un absent remarqué : un financement à la hauteur des espoirs et annonces. Mais cette question sera sans doute réglée plus tard. Ou pas.

> Consultations par Internet : pas demain la veille : http://www.liberation.fr/societe/01...

> Communiqué du CNOM : http://www.conseil-national.medecin.fr/article/t%C3%A9l%C3%A9m%C3%A9decine-le-cnom-poursuit-son-implication-1029

> Le « Calmons-nous ! » du LESSIS : http://www.lesiss.org/publications/201010telesante

> Télémédecine, grrr ! La téléconsultation est une fausse bonne idée. Coup de gueule du Dr Dupagne : http://www.atoute.org/n/article166.html

> La e-consultation : fantasme ou réalité ? - Le Quotidien du médecin 27 octobre 2010 : http://www.lequotidiendumedecin.fr/journal/index.cfm?DARTIDX=441958&FUSEACTION=viewarticle&

> Roselyne Bachelot : « C’est une solution au problème de la démographie médicale » - Interview Le Parisien 26 octobre http://www.leparisien.fr/societe/roselyne-bachelot-c-est-une-solution-au-probleme-de-la-demographie-medicale-26-10-2010-1124119.php

Source L’Annuaire Secu

Classification :
Télémédecine e-santé

Mis en ligne le samedi 30 octobre 2010 par Webmaster

imprimer

Veille
Les listes classées
Pour chercher sur le site