Accueil
Association pour la Télémédecine
en Auvergne Rhône-Alpes
vendredi 20 septembre 2019
Accueil | Intranet | Veille | Etudes de cas | Contact
Veille

Télémédecine : l’euphorie passée, l’heure est désormais à l’urgence de se hâter lentement



07/11/10 - Après le torrent médiatique qui a suivi la publication du très attendu décret "Télémédecine" et les annonces euphriques de la ministre de la santé (voir Lettre 424), il semble que l’heure soit désormais au retour du principe de réalité : le déploiement de la télésanté se fera graduellement. Preuve de ce retour à une approche mesurée, après les déclarations lyriques, mais peu réalistes, de Roselyne Bachelot à la fin du mois d’octobre, ses conseillers ont rectifié le tir lors d’une réunion le 4 novembre à l’Assemblée pour "corriger et préciser la communication officielle". Exit donc la téléconsultation début 2011, place au "il peut le faire" et à l’urgence, soulignée par deux conseillers, de circonscrire l’incendie médiatique et l’émoi médical suscité, entre autres autour de la substitution de la technologie au détriment du médecin. Le financement des prestations semblant compter parmi les principales préoccupations des praticiens, la rémunération des actes est renvoyée à une contrat entre les partenaires conventionnels. Au final, comme le résume avec réalisme l’un des conseillers de la ministre, "c’est un des grands travaux des prochaines années. Il ne faut pas se précipiter". A noter les annonces faites lors de ce même évènement au sujet du rôle des ARS, qui auront jusqu’à Noël 2011 pour "élaborer leurs programmes de développement de la télémédecine". A ce sujet, le déploiement des technologies de télésanté, présenté fin octobre comme une sorte de Deus ex machina au service de la désertification médicale, est désormais cantonné à un simple soutien de la politique de santé régionale. Le financement est quant à lui renvoyé à une discussion sur le modèle économique de la télémédecine avec les professionnels de santé et la Haute autorité de santé. Il semble donc qu’avant de voir professionnels et patients s’approprier massivement ces technologies la raison commande de laisser encore un peu du temps au temps.

> Télémédecine : le ministère de la santé rectifie son message - Dépêche TIC Santé du 5 novembre 2010

> Les ARS ont jusqu’à Noël 2011 pour préparer leurs "plans télémédecine"

Classification :
Télémédecine e-santé

Mis en ligne le mardi 9 novembre 2010 par Webmaster

imprimer

Veille
Les listes classées
Pour chercher sur le site