Accueil
Association pour la Télémédecine
en Auvergne Rhône-Alpes
lundi 16 septembre 2019
Accueil | Intranet | Veille | Etudes de cas | Contact
Veille

E-santé : bronca des industriels lors du colloque de Bercy



02/03/02 - Pour une fois, le représentant des SSII généralistes et celui des entreprises spécialisées dans la e-santé partagent la même analyse ! En effet, aux promesses de lendemains qui chantent d’Eric Besson introduisant le colloque "Numérique et santé" de Bercy le 28 février, revient en écho une solide volée de bois vert des industriels exaspérés. D’abord de la part de Guy Mamou-Mani, président du Syntec, qui ouvre le bal en déplorant que l’on soit encore au stade des micro-projets. Il est vrai que les 40 millions euros annoncés en fanfare par le ministre pour faire émerger une véritable filière industrielle nationale tout à la fois compétitive et ambitieuse" en matière de télésanté (dont seulement 10 millions viennent d’être attribués) font petits bras comparés aux 750 millions de livres (près du milliard d’euros) des britanniques avec leur programme "3 millions livres". Saluant le discours du ministre, "qui a fait une couverture exhaustive de tous les enjeux", le président du Syntec s’empresse de regretter "mais je ne les retrouve pas dans les programmes des deux principaux candidats à la présidentielle". Yannick Motel, délégué général du Lessis n’est pas en reste qui évoque le risque de "figurer dans les cinq ans dans le quart-monde du numérique en santé". Et de préconiser la solution qui s’impose : "ne pas attendre de l’Etat la feuille de route et les moyens", préconisant au contraire de "monter et financer nous-mêmes les projets en associant patients, professionnels de santé, industriels de la santé et du numérique et assureurs". Cette approche, atypique sur un marché des TIC santé jusqu’alors totalement assisté, semble en ligne avec les récentes annonces de la remuante fédération (voir ma lettre n° 489).

En réponse, les nombreuses agences créées par l’Etat "planchent sur des méthodes d’homologation et d’harmonisation", Philippe Burnel, délégué à la stratégie, concédant à ce sujet qu¹il reste néanmoins à "mettre en place un guichet unique pour les industriels". Il semble donc que pour la filière nationale compétitive et ambitieuse appelée des voeux du gouvernement, la pente va continuer d’être raide, et longue la route. A moins que les patients-consommateurs s’invitent dans le débat, acteurs au sujet duquel Robert Picard, référent santé de Bercy prévoit qu’il sont "prêts à payer pour certaines solutions en libre accès développées pour eux, développant alors un business model sans doute différent, bien sûr, de la plupart des services en e-santé, mais qui pourrait être une source d’inspiration".

> L’analyse par l’Usine nouvelle du colloque de Bercy : http://www.usinenouvelle.com/article/e-sante-les-industriels-inquiets-a-l-heure-de-la-presidentielle.N169670

> Article "La télésanté va bénéficier à 3 millions de patients du NHS" (en anglais) : http://www.publicservice.co.uk/news_story.asp?id=18224

> Le dossier LESSIS "Le patient-consommateur s¹émancipe" http://www.lesiss.org/445_p_28350/2012-03-03-colloque-numerique-et-sante-a-bercy.html

Source L’annuaire Secu

Classification :
Télémédecine e-santé

Mis en ligne le dimanche 4 mars 2012 par Webmaster

imprimer

Veille
Les listes classées
Pour chercher sur le site