Accueil
Association pour la Télémédecine
en Auvergne Rhône-Alpes
jeudi 23 mai 2019
Accueil | Intranet | Veille | Etudes de cas | Contact
Veille

L’Europe veut favoriser l’usage des TIC au service des personnes âgées



La Commission a adopté le 14 juin un plan d’action européen intitulé « Bien vieillir dans la société de l’information » un vaste plan d’action destiné à répondre aux besoins de la population européenne vieillissante, de plus en plus nombreuse.

Ce plan d’action est accompagné d’un nouveau programme de recherche européen commun, qui fera passer à plus d’un milliard d’euros les investissements dans la recherche sur les technologies de l’information et des communications (TIC) destinées à améliorer la vie des personnes âgées à domicile, sur le lieu de travail et dans la société en général. Ces nouvelles initiatives de l’Union européenne aideront les Européens âgés à rester actifs et à vivre de manière autonome plus longtemps.

En 2020, le quart de la population de l’UE aura plus de 65 ans. Les dépenses en matière de retraites, de soins de santé et de prise en charge à long terme devraient augmenter de 4 à 8% du PIB dans les décennies à venir, avec un triplement des dépenses totales d’ici à 2050. Toutefois, les Européens âgés sont aussi des consommateurs non négligeables, dont la richesse globale dépasse les 3 000 milliards d’euros.

Les TIC permettront de plus en plus aux personnes âgées de rester actives et productives plus longtemps, de conserver un rôle actif dans la société grâce à des services en ligne plus accessibles, et de jouir plus longtemps d’une qualité de vie quotidienne supérieure et plus saine.

La majorité des personnes âgées ne profite pas encore des bienfaits de l’ère numérique – des communications et des services en ligne peu coûteux qui pourraient leur permettre de satisfaire une partie de leurs besoins réels – étant donné que seulement 10 % d’entre elles utilisent l’internet. Des problèmes visuels ou auditifs, ou un amoindrissement de leur dextérité, découragent de nombreuses personnes âgées (21 % des plus de 50 ans) de s’aventurer dans la société de l’information.

Pour faire face à cette situation, le plan d’action présenté aujourd’hui vise à :

- surmonter les obstacles techniques et réglementaires au développement du marché, en évaluant les marchés et en facilitant l’échange de bonnes pratiques entre États membres ;

- sensibiliser et élaborer un consensus grâce à la coopération entre les parties concernées en 2007 et établir un portail internet des bonnes pratiques ;

- accélérer l’adoption des technologies, par exemple au moyen d’un ensemble de projets pilotes et d’un système européen de récompenses pour les maisons intelligentes et les applications destinées à favoriser l’autonomie ;

- stimuler la recherche et l’innovation, en soutenant sans retard un programme de recherche conjoint entre les secteurs public et privé, consacré à « l’assistance à l’autonomie à domicile ». Ce programme vise à favoriser l’émergence de produits, services et systèmes innovants fondés sur les TIC, au profit de la population vieillissante de l’Europe.

D’ici à 2013, l’Union européenne et ses États membres, ainsi que le secteur privé, investiront ensemble plus d’un milliard d’euros dans la recherche et l’innovation pour « bien vieillir » : environ 600 millions d’euros devraient être investis dans le programme d’assistance à l’autonomie à domicile ; 400 millions d’euros dans le dernier programme-cadre de recherche de l’UE et environ 30 millions cette année dans le programme d’appui stratégique en matière de TIC.

Le plan d’action et le programme de recherche permettront d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées, de réaliser des économies non négligeables dans les soins de santé et les services sociaux et créeront une base industrielle solide pour les TIC associées au vieillissement en Europe. L’Europe elle-même pourrait aussi devenir un marché de pointe pour les TIC au service d’un vieillissement de qualité ; comme le vieillissement est un phénomène mondial, une industrie forte en Europe trouverait des débouchés partout dans le monde. Par ailleurs, la recherche destinée à mettre au point des appareils plus pratiques et plus simples, d’une utilisation plus facile, trouvera un champ d’application beaucoup plus vaste.

Et les besoins et les opportunités sont grandes. Actuellement, par exemple, seules 10% des personnes âgées dans l’UE utilisent internet. Au-delà des questions d’accessibilité et de formation aux nouvelles technologies, Bruxelles espère que ce programme pourra surtout permettre de développer « les maisons intelligentes et les applications destinées à favoriser l’autonomie », avec des appareils plus pratiques et plus simples d’utilisation.

Voir le site officiel de l’Europe

Classification :
Télé-Assistance

Mis en ligne le dimanche 17 juin 2007 par Webmaster

imprimer

Veille
Les listes classées
Pour chercher sur le site