Accueil
Association pour la Télémédecine
en Auvergne Rhône-Alpes
jeudi 21 septembre 2017
Accueil | Intranet | Veille | Etudes de cas | Contact
Veille

Plan big data. De grandes opportunités existent dans l’assurance maladie



07/07/14 - "Prévenir les maladies, mieux les soigner, réduire les dépenses au niveau national : telles sont les immenses promesses" dans le domaine de la santé du plan Big Data, validé par Arnaud Montebourg la semaine dernière dans le cadre des 34 plans de la Nouvelle France industrielle. Le quotidien Les Echos cite en exemple deux programmes prometteurs. Alors que la CNAMTS se montre "frileuse", la MGEN projette de lancer une expérimentation sur 20 000 assurés dans le but de dépister en amont les individus présentant le plus de risque dans les maladies cardio-vasculaires et leur proposer un programme d’accompagnement. En cours d’expérimentation, le programme doit être déployé en 2015. Au final, la MGEN espère "améliorer la santé" de ses assurés tout en réduisant le coût de la protection sociale. Pour y parvenir, la mutuelle n’a pas besoin d’avoir recours aux données de santé de l’Assurance maladie mais peut utiliser ses propres bases. Son projet nécessite un aménagement réglementaire du traitement qu’elle peut faire de ses bases.

Deuxième projet cité par le quotidien, le développement d’un logiciel scientifique d’assistance à l’interprétation des données du séquençage du génome humain pour révolutionner les diagnostics en cancérologie, un projet lancé par l’association IntegraGen, Institut Gustave Roussy, INSERM et Sogeti HighTech. L’ambition du programme ICE (Interpretation of Clinical Exome) est d’interpréter les données de l’ADN du malade et de sa tumeur afin "d’éviter 20 % des traitements lourds", comme la chimiothérapie, qui se révèlent inadaptés chez certains patients et économiser entre 30.000 et 50.000 euros de traitement. Entre 2000 et 2012, les progrès de l’informatique ont permis de baisser le délai et le coût du séquençage de cinq ans et 3 milliards de dollars à dix jours et 10 000 euros. Avec la baisse du coût désormais à prix discount (1 000 euros), des perspectives énormes devraient s’ouvrir. Les partenaires prévoient de pouvoir finaliser une première version de l’outil logiciel dès 2016 et de soutenir dès lors la création d’emplois et d’activités en France.

> L’article des Echos 7 juillet 2014

> voir également Un plan Big Data pour contrer les géants du Net

Source L’Annuaire Secu

Classification :
Dossier médical - Système d’information

Mis en ligne le mercredi 16 juillet 2014 par Webmaster

imprimer

Veille
Les listes classées
Pour chercher sur le site