Accueil
Association pour la Télémédecine
en Auvergne Rhône-Alpes
dimanche 24 mars 2019
Accueil | Intranet | Veille | Etudes de cas | Contact
Veille

Le rapport de la mission IGF/IGAS sur la chirurgie ambulatoire



01/09/14 - Marisol Touraine, ministre de la Santé, et Bernard Cazeneuve, ministre du Budget, ont missionné les Inspections Générales des Finances et des Affaires Sociales sur la chirurgie ambulatoire dans le cadre de la Modernisation de l’Action Publique (MAP). Le rapport préliminaire de cette inspection a été dévoilé le 6 juin dernier (voirl’analyse du Dr Marcel Garrigou-Grandchamp, responsable de la Cellule juridique de la FMF, relayée dans ma lettre 607 du 29 juin). Après le pré-rapport, voici le rapport final daté de juillet, révélé par Le Point (29-08), et que relaie Le Quotidien du médecin (01-09). Le journal précise en entrée que cette nouvelle enquête "met à mal l’ambitieux objectif du gouvernement d’économiser un milliard d’euros en trois ans grâce au développement de la chirurgie ambulatoire".

Premier constat de la mission : la répartition par catégorie d’établissement des taux de chirurgie ambulatoire met en évidence l’avance sensible du secteur privé, avec près d’un séjour sur deux réalisé en ambulatoire en 2012. Des difficultés spécifiques sont observées sur la dynamique ambulatoire des CHU/CHR, qui réalisent moins d’un séjour sur quatre en ambulatoire. Second constat : le potentiel national maximal d’actes de chirurgie conventionnelle transférables à la pratique ambulatoire s’élèvera à 64,1 % des séjours de chirurgie en 2018 (contre 42,7 % en 2013). Un chiffre largement inférieur à celui avancé par la Cour des comptes pour qui le développement de la chirurgie ambulatoire porté à 80 % des séjours pourrait générer un " potentiel d’économies " de cinq milliards d’euros. La mission d’experts évoque les freins " techniques, humains et organisationnels " et met en avant la politique d’incitation tarifaire illisible.

Concernant les économies attendues grâce à la chirurgie ambulatoire, la mission admet manquer d’estimations chiffrées. Elle souligne que tout développement massif de l’ambulatoire sera conditionné à une forte réorganisation des ressources humaines, de la logistique et de l’hôtellerie. Enfin, elle peine à élaborer de nouvelles recommandations pour doper la chirurgie ambulatoire. Les experts citent des pistes de propositions, soumises aux avis et suggestions des membres du comité de pilotage, qui ont vocation à être affinées et complétées. Elles s’articulent à ce stade autour de trois piliers : affirmer une stratégie claire à moyen terme, " appuyée sur des méthodes homogènes et mobilisant des leviers nationaux structurants " ; lever les freins à la prise en charge liés aux spécificités des patients ; placer la qualité et la sécurité des soins au cœur du processus de développement.

> Mission MAP relative à la chirurgie ambulatoire - Rapport de diagnostic (48 pages)

> Chirurgie ambulatoire et économies : un rapport douche les ambitions élevées du gouvernement - Le Quotidien du médecin (01-09)

Source La Lettre de la Secu

Classification :
Pratiques professionnelles

Mis en ligne le lundi 8 septembre 2014 par Webmaster

imprimer

Veille
Les listes classées
Pour chercher sur le site